Les povellas sont des nouvelles en formes de poèmes. Pas de longues nouvelles poétiques ou de brefs poèmes esthétiques, mais des poèmes qui racontent des histoires courtes.

CHUT !

Chute de reins
Chute de mains
Chute de baisers
Chute de tabous
Cris et douleurs d’amour

Frédérique Vianlatte (2001)

PELE-MELE

Je lèche ton anus
Tu me suces
Le chagrin me laisse
Le plaisir te prend

Frédérique Vianlatte (2021)

La chaîne d’argent

La chaîne d’argent
Qui pare ta cheville
Caresse mes fesses
Cette bise légère
Me glace et me grise
Puis m’électrise
La lumière de vie
Dans tes reins jaillit

Frédérique Vianlatte (2001)

A DEMAIN

Loin de toi
Près du papier glacé
Sans tes seins
Avec mes mains
La joie s’en va
Le plaisir vient

Frédérique Vianlatte (2018)

LA RENCONTRE

Métro
Regards
Sourires
Envies
Désirs
Hôtel
Caresses
Baisers
Corps à corps
Jouissances
Sourires
Regards
Métro

( Frédérique Vianlatte , 2001)

LA DOUCEUR

Sous l’hélice
Les fesses d’Alice
Languissent

Alice est nue
Alice s’ennuie
Alice sent
Le désir qui s’immisce
Sous l’hélice
Les fesses d’Alice
Frémissent

Alice se tâte
Alice se touche
Alice se tord
Sous des caresses illicites
Sous l’hélice
Les fesses d’Alice
Gémissent

Alice glisse
Entre ses cuisses
Si douces
Un beau bâton réglisse
Sous l’hélice
Les fesses d’Alice
Hennissent

Frédérique Vianlatte (1995)

LE SOURIRE

En catimini s’approche le chat
A petits coups de langue chatouilleuse
Il lèche la petite chatte chatoyante
Charmée, elle se fend d’un sourire si grand
Que le chaton peut y glisser toute entière
Une charmante petite souris

MIAOU!

Frédérique Vianlatte (2001)

DIVINES AMOURS


Deux lunes folles
Deux beautés indomptables
Ivres de liberté
Se sont aimées sauvagement
Et ne se sont plus quittées

Tes fesses
Mon amour

Frédérique Vianlatte (2016)

LE TRANSFORMISTE

Chaud lapin
Lécha la chatte ronronnante
Et le chat malin
Devint lapine brûlante

Frédérique Vianlatte (2001)