Des enseignant ont fait travailler des étudiants sur « Pour résister au capitalisme faisons la sieste », voici quelques extraits. N’hésitez pas, à votre tour, à faire part de vos réactions (dans l’encadré « Votre commentaire » en bas de la page) et/ou à en susciter autour de vous !

Travaillons sans zèle aucun
« Le conseil qui consiste à travailler le moins possible n’est pas la bonne solution pour lutter contre l’exploitation au travail et rehausser les salaires! »- (Ayaba) »Je me suis toujours demandé pourquoi l’on devait travailler, quel était le but de faire tous ces efforts pour être coincé dans un environnement hostile ». (Angel)

Déconnectons pour comprendre le monde
« L’idée est de se déconnecter des liens numériques et de ce monde complexe afin de se reconnecter à soi, à notre humanité, prendre le temps d’écouter le silence ». – (Lisa)
« Nous perdons progressivement la capacité à penser l’information, parce qu’il y a trop de bruit dans nos vies; A l’ère numérique la déconnexion est la condition première de la citoyenneté ».- (Kevin)

Reniflons-nous les uns les autres
« L’auteur nous incite à assumer nos faiblesses et ne pas se plier à un système capitaliste qui en demande toujours plus ». – (Tania)
« La métaphore de l’odorat pour représenter le contact/échange avec l’autre est parlante, en plus d’être amusante »- (Pauline)
« C’est un texte qui nous parle de la vérité de notre vie quotidienne ». – (Mohammed)

Rimons nos vies avant qu’elles ne riment plus à rien
« C’est un texte d’actualité qui nous fait ouvrir les yeux, il est assez fort dans son message, il nous prend par les tripes ».- (Dylan)
« Au-delà du fait d’être poète ou non, il est important de faire ce qui nous plaît, il faut prendre des risques et se lancer pour être heureux »- (Anouk)
« Ce texte nous présente de manière évidente les absurdités de la vie. De plus, de manière poétique, ce texte invite à la solidarité sans forcément passer par une injonction »- (Bastien)

Faisons la sieste
« A travers ce texte on comprend que nous ne sommes pas libres, nous sommes l’esclave d’une société ». – (Mélanie).
« Changer le monde en dormant me semble une belle utopie ». – (Aline)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :